Congrès antérieur

This post is also available in: English (Anglais)

Congrès La santé mentale pour tous 2020 

Le Congrès de l’année dernière, dont la thématique était L’espoir à une époque d’incertitude, a rassemblé plus de 800 personnes : des fournisseurs de service, des intervenants de première ligne, des chercheurs, des bailleurs de fonds et des personnes vivant ou ayant vécu avec des problèmes de santé mentale se sont tous réunis pour une incroyable expérience virtuelle par fibre optique. de l’année dernière, L’espoir a une

Nous avons troqué l’événement traditionnel pour une plateforme virtuelle et nous nous sommes connectés depuis notre table de cuisine, le sofa du notre salon et notre bureau à la maison. Et même si nous n’étions pas côte-à-côte, l’esprit de communauté était plus fort que jamais. Nous avons échangé des idées, discuté des meilleures pratiques et imaginé un avenir meilleur ensemble. L’espoir a animé tous les recoins de notre espace numérique.

Si vous avez manqué la congrès de l’année dernière, nous avons capté la sagesse, les connaissances et l’inspiration qui ont enrichi l’événement. Voici les dix meilleurs moments de notre 5e Congrès La santé mentale pour tous, sans ordre particulier.

1. Ezhil Souparamnian et le pranayama 
Ezhil Souparamnian est maître en yoga et gestionnaire de cas à Toronto. Il nous a aidés à commencer la journée de la bonne façon : à l’aide d’une grande respiration profonde. Il a présenté le pranayama, une technique de respiration du yoga, à l’auditoire du congrès, qui a pu commencer la journée avec un sentiment d’enracinement et une énergie positive. 

2. Un message spécial de notre ministre de la Santé 
Avant de prendre part aux ateliers et de passer aux séances en groupes, on nous a présenté un message vidéo de l’honorable Patty Hajdu. Elle a pris le temps de nous parler de l’incertitude de l’année en cours et des multiples crises que nous avons surmontées. Elle a reconnu le bon travail du secteur canadien de la santé mentale et a demandé aux participants du congrès de tracer la voie pour le gouvernement canadien.

Min of Health

3. Redéfinir la résilience avec Rumeet Billan 
En compagnie de notre première conférencière d’honneur, Rumeet Billan, PhD en enseignement supérieur, nous avons redéfini la résilience. Nous avons appris qu’il est bien plus efficace de prendre des pauses et de s’accorder un peu de répit. Nous ne pouvons plus nous en tenir aux définitions du rendement et du succès qui précédaient la pandémie. Même si nos stratégies d’adaptation ne sont peut-être pas parfaites, nous parvenons tout de même à surmonter l’épreuve. Pour conclure, elle nous a fait part de sages paroles : « Tenez bon! Et si vous avez l’impression que vous n’y parviendrez pas, c’est normal aussi. »

4. Se réunir entre pairs 
Le meilleur aspect des congrès est de se rassembler entre collègues, amis et mentors. Cependant, nous n’avons pas été limités par les murs d’une salle de conférence, cette année. Nous n’avons pas eu à nous précipiter le long des corridors, à la recherche de pièces plus calmes pour se réunir. Cette fois-ci, le Congrès SMPT nous a offert des salles de réseautage virtuelles, où les membres de notre communauté ont pu se réunir en fonction de leurs intérêts communs et de leurs spécialisations. 

Birds of a feather

5. Un moment de mouvement et de pleine conscience 
Evonne Sullivan est un visage connu des habitués du Congrès SMPT. En tant que professeure de yoga et conférencière dont la spécialisation est la santé mentale et les dépendances, Evonne Sullivan a enseigné le yoga en personne lors des congrès précédents.

Evonne Sullivan

6. Perspectives de la jeunesse 
De retour à la demande générale, trois experts se sont réunis dans le cadre d’un panel d’honneur sur les perspectives jeunesse pour mettre en lumière les épreuves de santé mentale auxquelles font face les jeunes du Canada. Seren Friskie, Siciida Ibrahim, Ally Salama et Elana Ludman, l’animatrice de la discussion, ont parlé des compétences culturelles dans les services et les ressources d’aide, de la reconnaissance due aux conseillers des jeunes et des meilleures pratiques pour solliciter l’expertise des jeunes. 

Youth perspectives

7. Comprendre le leadership 
Durant des périodes d’incertitude, nous nous tournons vers les leaders de nos milieux de travail et de nos communautés pour des conseils. Nous avons donc réuni quatre personnes dynamiques qui occupent des postes de haute direction pour discuter de leur approche en période d’incertitude. Michel Rodrigue a animé un panel de discussion composé de Louise Bradley (CSMC), de Margaret Eaton (ACSM), de Rita Notarandrea (CCDUS) et d’Ian Culbert (ACSP). 

Rita Notarandrea

8. Le passé, le présent et l’avenir avec le docteur Kwame McKenzie 
Psychiatre de renom et ami de longue date de l’ACSM, le docteur McKenzie a mis de l’avant une partie importante de l’histoire. Quand l’ACSM a été fondée en 1918, le monde vivait des facteurs de stress similaires à ceux d’aujourd’hui. La grippe espagnole frappait de plein fouet, les rassemblements sociaux étaient limités à dix personnes ou moins et notre fondateur, le docteur Clarence Hincks, envisageait la possibilité d’un avenir meilleur. Il a eu de l’espoir. Comme nous traversons avec persévérance la crise de la COVID-19 et les nombreuses autres crises qui l’accompagnent, nous devons nous rappeler que ces moments difficiles ont servi de tremplin pour un avenir meilleur, un avenir où nous avons une meilleure santé mentale.

Kwame

9. Réflexions de la fin avec Steve Lurie 
Fort de 45 ans d’expérience, Steve Lurie a passé plus de temps avec l’ACSM que son propre fondateur, le docteur Clarence Hincks. Pour la cérémonie de fermeture, Steve Lurie a fait le bilan de son expérience au sein de l’organisation. Il a parlé de sa vision, des connaissances acquises et de ses souhaits pour l’avenir.

Steve Lurie

10. Les commanditaires et les exposants qui ont rendu la journée possible 
Alors que la journée tirait à sa fin, nos yeux sont devenus un peu plus brillants et nos cœurs un peu plus légers. Les leaders, les influenceurs et les intervenants de première ligne ont tous présenté leur travail, leurs meilleures pratiques et leurs espoirs pour la santé mentale au Canada. Nous avons pu voir le côté positif d’une période d’incertitude, un catalyseur du changement, un défi que nous relevons tous ensemble. L’espoir véhicule le changement, et nos commanditaires et nos exposants nous ont permis de passer à la vitesse supérieure.